Main Menu

Udps tweet

 

http://www.youtube.com/watch?v=ynqzcU7Dm3g&feature=player_embedded#at=531

 

http://vimeo.com/26000358

Quand,  au cours de la lutte contre la dictature de  Mobutu, Chantal Kanyimbo  organisait son émission « Deux sons de cloche », deux  Congolais retenaient (entre autres) sérieusement l’attention de plusieurs compatriotes : Valentin Mubake et Lambert Mende. Le vagabondage politique de ce dernier l’a disqualifié. Le premier est presque resté égal à lui-même. L’écouter pourrait aider certains d’entre nous à élever le niveau du  débat politique actuel chez nous. Ce qu’il dit peut être critiquable. Néanmoins, il pose des questions essentielles.  Quand il parle des rapports de force et des enjeux liés à l’avenir du Congo, il va au-delà d’une petite campagne électorale fondée  sur un simple débat sur les projets de société. Il lui arrive aussi de dépasser la fétichisation des élections pour exiger, avec son parti, les preuves matérielles du caractère démocratique, libre et transparent des prochaines élections. Les élections étant aussi une question technique, Mubake et son parti politique donnent l’impression de veiller sur la démocratisation de cet aspect technique.

Après « Le conflit du Congo. La vérité dévoilé », écouter Valentin Mubake est important