Main Menu

Udps tweet

ImageÉvoquer la problématique de l'unique candidat de l'opposition aux élections présidentielles est de bonne augure, mais faire croire l'idée des primaires ou de débat ad hoc relève simplement de l'ignorance et d'une grande hypocrisie. Après 29 ans de lutte dans l'opposition et tant de sacrifices consacrés contre des régimes criminels successifs au Zaïre-Congo, l'UDPS reste et demeure une référence qui doit souffrir d'aucune contestation. Plusieurs milliers de vies humaines brisées dans la répression contre les membres ou sympathisants de ce Parti-population méritent la plus grande récompense nationale.



Parti-Population

A l'opposé du MPR parti-Etat, l'UDPS est un Parti-Population. Des mauvaises langues ont qualifié TSHISEKEDI de tous les maux et beaucoup continuent encore leurs tentatives de dénigrement en l'encontre de cette icône qui à lui tout seul a su conquérir les cœurs de Zaïrois-Congolais, en s'opposant farouchement au pouvoir de Mobutu.

Dire que TSHITSHI collaborait avec le pouvoir de l'époque relève d'une invention mensongère et malveillante. La visite de Tshitshi à Mobutu malade au Cap Saint Martin en France en 1996, s'inscrivait dans la logique de recherche de solutions politiques afin sortir notre nation de la léthargie dans laquelle il était plongé. Son accolade amicale à MOBUTU était un signe fraternel de réconfort moral, car Mobutu mourant était un adversaire politique et non un ennemi.

Les mots d'ordre de TSHITSHI sonnaient comme parole d'évangile aux oreilles de toute la population et était suivie par tous (Muluba, Mukongo, Muswahili, Mungala, Muyaka). Sans télé, ni radio quand TSHITSHI ordonnait des journées mortes, la nouvelle se répandait comme une traînée de poudre à travers toute la ville de kinshasa et c'est tout le pays qui était paralysé ... commerçants, marchés, administrations publiques, entreprises privées, sociétés de transport, taximans, écoles ... tout était mort. Ceux qui soutiennent Tshitshi sont beaucoup plus important que les membres effectifs de l'UDPS, c'est la population. Que Kabila s'amuse à modifier l'âge limite pour la présidentielle à 70 ans et il connaîtra la date du début du soulèvement que cela aura provoqué, mais la date de sa fin, il l'apprendra depuis son exil comme Ben Ali et Moubarak.

L'UDPS est un véritable Parti-Population.

Le cas Kamhere

Soyons sérieux et mesurés dans nos propos, ne nous livrons pas à des débats contre productifs. Placer Kamhere devant TSHITSHI dans l'opposition est une utopie béate qui disqualifie toute personne qui soutiendrait telle démarche. Et de surcroît, croire que Kamhere peut représenter l'opposition contre le régime de Kabila démontre l'immaturité politique de congolais qui réagissent souvent par émotion. Nous qui sommes contre Kabila, devons combattre tous les maux de son régime en commençant par régler le problème de nationalité de beaucoup de personnes, cooptées dans notre sphère politique par des accords bidons de Sun city, avant et après. Eh oui, la déchéance de la nationalité Congolaise par décret pris après avis conforme du Conseil d'Etat devrait frapper plusieurs têtes.
Kamhere a toujours esquivé maladroitement d'ailleurs, la question sur ses origines douteuses. Pendant toute la durée de ses études au Zaïre, il continuait à porter son prénom de Vital dans tous ses diplômes, or le recours à l'authenticité nous a fait abandonner tous nos prénoms catholiques pour les remplacer par des postnoms authentiques. Conséquence, il était étranger et continue à l'être comme beaucoup d'autres qui occupent des fonctions politiques dans notre pays. Sa nationalité rwandaise à 100% se confirme de plus en plus.

Kamhere avec son arrogance démesurée pêche par orgueil en déclarant haut et fort vouloir représenter l'opposition. Rien que cela, constitue une insulte vis à vis de ceux qui ont toujours lutté contre la mauvaise gouvernance dans notre pays.
Kamhere, ce néophyte opposant n'est pas un homme d'état. Son passé lourd et sa conduite aux mœurs légères éhontés devraient l'éloigner de la gestion des affaires de l'état. Coureur de jupons notoire, avec plusieurs aventures amoureuses ponctuées de divers conflits ridicules, devra justifier sa richesse devant la commission de biens mal acquis qui sera créée juste après la victoire de TSHITSHI.

C'est un droit inaliénable de tout citoyen de chercher à connaître le parcours de toute personne briguant de postes politiques réservés strictement aux nationaux. Dans tous les pays au monde, cela est un DROIT. Quand c'est un congolais qui évoque ce sujet, il est taxé toute suite de xénophobe. Ce faux fuyant favorise la corruption, l'impunité et le désordre.

Pourquoi choisir TSHITSHI

L'UDPS est le parti le plus populaire et le plus propre ayant une conscience irréprochable. Contrairement à d'autres comme MPR, UDEMO, PPRD,PALU, RCD qui ont tous de mains sales entachées de traces de sang, de corruptions, de la mauvaise gouvernance, vols, concussions, détournements ...
TSHITSHI, pour ses positions contre Mobutu a subi plusieurs humiliations: Arrestations répétées, diverses tortures, sales injures, il a même été qualifié de malade mental et a été contraint de se faire soigner au CNPP avec une couverture médiatique la plus large possible.
Mobutu avait même fini par le renvoyer loin de la capitale, dans sa terre natale au Kasaï manu militari. L'homme par qui nous devons le salut du déclenchement de la Conférence Nationale Souveraine, qui a conduit Mobutu à ouvrir la voie de la démocratie avec larmes aux yeux, est naturellement l'homme qui doit déclencher l'émancipation politique, sociale et scientifique de la RDC.

Si Kabila a besoin de réunir des millions de dollars en mettant la main dans la caisse du trésor public pour sa campagne, c'est surtout pour corrompre et financer des opérations occultes, car il est vomi dans les 4 coins de la république. Et il le sait très bien.
Contrairement à ce que beaucoup de Congolais pensent, TSHITSHI n'a pas besoin des millions de dollars pour battre campagne. Dans les années 90, pour lancer de journées mortes, Tshitshi n'avait pas besoin d'un budget quelconque, ni de radio ni de télé. Aujourd'hui, son adversaire kabila a déjà lancé sa campagne et ils sont déjà à court d'idées à tel point que personne ne sait plus ce qu'ils pourront dire de nouveau dans les mois à venir.
Autre point important qui joue pour TSHITSHI, c'est la considération du point de vu Géopolitique: Notre pays a déjà été dirigé par un Mukongo, KASA VUBU qui est resté 5 ans au pouvoir, suivi de MOBUTU, un Mungala, avec ses 32 ans à la tête du pays, ensuite un Muswahili en la personne de M'ze KABILA avec ses 4 ans, et encore un autre (Muswahili ?) qui est là depuis 10 ans. Bien que cela ne soit pas un critère important, pour garder un certain équilibre géopolitique, TSHITSHI part favori et il me semble logique qu'un Muluba prenne le règne.

Pour Kabila, il doit s'attendre à des révélations graves contre sa personne pendant la campagne présidentielle où tous les coups seront permis. Il n'a rien à reprocher à Tshitshi. La Commission Électorale / Audio Visuelle devra veiller à l'équilibre du temps de paroles accordé à chaque camp dans les différentes chaînes de télévisions.
La peur et l'agitation ont déjà choisi leur camp.